L’Ether va-t-il doubler le Bitcoin ?

Longtemps prédominant sur le marché des crypto-monnaies, le Bitcoin voit aujourd’hui apparaitre autour de lui des milliers de monnaies virtuelles. L’Ether, créé il y a seulement deux ans, commence déjà à lui faire de l’ombre et pourrait bien lui voler sa place.

+ 5000 %. C’est la valeur acquise par l’Ether en moins d’un an. Très utilisé par les entreprises, il connaît un succès fulgurant et se présente désormais comme le principal concurrent du Bitcoin, leader historique du marché des cryptomonnaies. Pour le moment, le Bitcoin ne semble pas souffrir de cette nouvelle concurrence. Le cours de la première monnaie virtuelle a passé le cap des 3 000 dollars cet été.

La tendance pourrait néanmoins évoluer dans les prochains mois. La valeur de l’Ether a déjà été multipliée par plus de cinquante depuis le début de l’année et s’établi actuellement à plus de 400 dollars l’unité. Sa valorisation globale est aujourd’hui de 36 milliards de dollars (32,2 milliards d’euros). A titre de comparaison, la capitalisation globale du Bitcoin, dont la valeur a plus que doublé depuis le 1er janvier, est de 49 milliards de dollars (43,77 milliards d’euros).

Les raisons de ce succès sont assez simples. Les concepteurs de l’Ether, lancé en 2015, ont réussi à séduire les entreprises, quand le Bitcoin a surtout séduit les particuliers. La monnaie virtuelle développée par Vitalik Buterin est rapide et économique. C’est une monnaie de flux. Elle permet des paiements en quelques secondes, alors que les modalités de minage du Bitcoin, plus utilisé pour accumuler des stocks, ne permettent des transactions qu’à la minute.
L’Ether s’est également positionné sur toutes les transactions, mêmes celles de quelques dollars, ce que le leader historique du marché n’a pas tenté de capter.

Par ailleurs, contrairement à celui des Bitcoins, le nombre d’Ethers n’est pas limité. Son cours est donc beaucoup plus volatile. Aux risques et périls de tous ceux qui, à l’heure actuelle, se ruent déjà sur cette nouvelle monnaie. 

Souscrivez

Souscrivez à notre newsletter