Focus : Le Monero

Le Monero (monnaie en Esperanto), fait partie des plus anciennes crypto-monnaies, cependant elle demeure aujourd’hui relativement inconnue du grand public. L’objectif de cette devise réside dans l’un des plus grands défis auxquels les développeurs sont confrontés : mettre en place des transactions véritablement confidentiels.

Sigle du Monero.

 

Le Monero utilise le protocole CryptoNote, et use de divers outils pour en finalité assurer un haut niveau de confidentialité pour ses transactions : les signatures de cercle et les adresses furtives. Au départ développé par un utilisateur anonyme, le Monero est aujourd’hui développé par une équipe réunissant plus de 200 experts en cryptographie, ayant comme but commun de pallier aux faiblesses que présentent d’autres crypto-monnaies et leurs BlockChains quant à la protection de la vie privée des utilisateurs.

La confidentialité pour corriger la fongibilité

La fongibilité caractérise l’interchangeabilité d’un actif. Dans le cas d’une monnaie, cela signifie que toutes les unités de compte sont égales. Un billet de cinquante euros est égal à un autre billet de cinquante euros. Sur un réseau de crypto-monnaie, cela signifie que tous les coins doivent avoir la même valeur, peu importe leurs antécédents ou leurs propriétaires.

Néanmoins, ce n’est pas toujours le cas pour des monnaie cryptographiques décentralisées : pour le Bitcoin, par exemple, l’historique des précédentes transactions des coins posent quelques limites. Il arrive que des coins soit jugés “sales” car précédemment associés à des opérations illégales (volés ou ayant servi dans l’achat de produits illicites) dans leur historique de transaction. Pour prendre un exemple, Coinbase refuse de manière automatique tous les coins étant passés par certains dark markets.

Cela présente alors un problème sur le réseau, car toutes les unités de compte ne sont alors pas égales. Certains vont même jusqu’à payer plusieurs frais supplémentaire afin de blanchir leurs coins usant de service de mixage.

C’est là que la confidentialité des transactions trouve son importance dans le cas d’une monnaie décentralisée; elle peut également permettre à des établissements tels que des banques ou des entreprises d’avoir l’usage de ce type de monnaie sans divulguer de donnée sensible. La confidentialité est donc l’essence-même du succès actuel du Monero.

Sa place sur le marché

La capitalisation du Monero est aujourd’hui valorisée à peu près à 2 milliards de dollars. Son cours à dépassé les 130$ avec un volume d’échange journalier de XMR dépassant maintenant les 120 millions de dollars.

L’évolution de la valeur du Monero cette année.

Fin août, son arrivée sur les plateformes de change coréennes a fait monter son cours en flèche. Les transactions sont devenues beaucoup moins lentes à effectuer que lorsqu’on utilise par exemple le Zcash, autre crypto-monnaie reconnue pour sa confidentialité mais beaucoup plus lente pour générer les équations de transactions.

Bien entendu, il était évident que la confidentialité des transactions, offerte par le réseau Monero, n’allait pas attirer que des activités légales : le Monero est ainsi de plus en plus prisé sur les dark markets, ces derniers profitant des avantages que présente la devise. Cependant, avant toute chose, le Monero reste très avantageux pour les professionnels respectant la loi et souhaitant protéger leurs données (une liste de clients par exemple) : il est donc normal que les experts s’accordent à dire que cette crypto-devise présente un beau potentiel de croissance.

Le minage du Monero

Miner du Monero est aujourd’hui très rentable : il utilise l’algorithme de preuve de travail CryptoNight, et la profitabilité du minage du XMR est notamment supérieure, par exemple à celles du Bitcoin ou du Bitcoin Cash. Considérant les avantages que présente la devise, sa politique de confidentialité, sa rentabilité et la tendance, vous auriez donc tous les intérêts du monde à vous y mettre sans plus tarder.

Souscrivez

Souscrivez à notre newsletter