Les Etats s’intéressent de près aux crypto-monnaies

Véritable phénomène, les monnaies virtuelles s’étendent désormais au delà même des transactions entre individus et intéressent désormais les Etats. L’Estonie lance le mouvement avec l’Estcoin. 

Emboitant le pas aux particuliers, l’Estonie a décidé de créer sa propre monnaie une virtuelle, baptisée l’Estcoin. Un tournant dans le monde des crypto-monnaies, qui compte déjà des dizaines de monnaies permettant d’effectuer des transactions sécurisées en se passant d’intermédiaires. La plus célèbre d’entre elle, le Bitcoin, a atteint des sommets cet été, son cours dépassant les 3500 dollars. Une popularité qui ne laisse pas les Etats indifférents.

En pointe dans le domaine de la recherche et des services numériques aux citoyens, l’Estonie est, sans surprise, le premier pays à franchir le pas. Le pays balte compte 1, 3 millions d’habitants, mais aussi 22 000 « e-residents » issus de 138 pays. Ils sont inscrits au programme e residency qui leur donne accès à tous les services publics estoniens en ligne. « Alors on s’est demandé pourquoi s’arrêter là ? » écrit le directeur de ce programme e-residency dans un long post sur le site medium.

Digicash.com

Sans aller jusqu’à décider d’en créer une, plusieurs pays regardent actuellement les crypto-monnaies avec grande attention. La Russie veut désormais les encourager, et prévoit de légaliser à l’automne la possession et la création de monnaies virtuelles. Quant au Vietnam, le gouvernement souhaite officialiser la monnaie cryptographique, imitant ainsi le Japon. Il vient de lancer une concertation sur les options légales s’offrant à lui. 

Les Etats auraient tord de ne pas s’intéresser à cette nouvelle monnaie 2.0. Celle-ci pourrait bien être au coeur d’une révolution économique et technologique échappant à tout contrôle. 

Souscrivez

Souscrivez à notre newsletter