7 façons de s’insérer sur le marché des crypto-monnaies

Comme dans tout, rien ne se gagne sans effort, cette règle s’applique également au marché du bitcoin, qui reste très complexe et imprévisible. Néanmoins, un travail précis et attentif pourra vous faire vite devenir un vrai petit futé des crypto-monnaies. Voici donc quelques conseils qui pourraient vous être utile pour débuter votre aventure dans le monde des bitcoins, ethers et autres moneros.

Les Crypto-Words.

 1 – Acheter bas, vendre cher

Ça peut paraître tout bête mais il ne faut néanmoins pas oublier que le marché des crypto-monnaies marche un peu comme marche la bourse, l’essence des gains se fait donc par l’investissement ou la spéculation. L’investissement sur le long terme requiert donc une attention très forte sur le projet. Le but étant de trouver la ou les devises dont la valeur va augmenter à l’avenir, et il faut pour ça, réaliser un travail de fond conséquent. Ce travail vous prendra beaucoup de temps et une compréhension parfaite des principes techniques et économiques du marché. Ainsi, le rôle que jouent la plupart des investisseurs est de déceler les projets les plus intéressant le plus rapidement, car si vous êtes à la traîne, vous perdez de l’argent, le marché ne récompensant que les premiers.

2 – Financer le développement

Pour être sûr de garder la confiance des utilisateurs, les développeurs sont obligés de rendre public le code source du projet. Ils peuvent, éventuellement, ne pas le publier dès le lancement du projet, puis, ensuite le placer sous une licence qui ne permet aucune modification pour s’assurer plus de sécurité. Cette transparence au niveau des opérations et des projets soulève une problématique, celle de l’open source : “ comment faire de l’argent en rendant public son logiciel ? ”

Au fil du temps, certains ont su apporter des réponses à cette question :

  • Profiter de la notoriété engrangée pour augmenter son salaire
  • Proposer du support en étant le plus à même de connaître le projet en détails
  • Proposer des services tel que le développement de fonctions spécifiques
  • Recevoir des dons ou des bourses

3 – Acheter des pièces dès le commencement

Les créateurs sont bien-sûr les premiers à croire dans leur projet, et ce, même lorsque la valeur des pièces est encore faible. Ils ont donc la possibilité au début d’accumuler de leurs pièces avec l’espoir que leur travail fait et qui sera fait porteront leur fruit et feront augmenter la valeur des pièces. Cela peut également s’appliquer aux utilisateurs qui ont cru les premiers dans le projet.

Cette accumulation peut s’effectuer en minant. Par exemple, dans des systèmes Proof-of-Work, le minage est toujours plus facile au début et la difficulté grandit proportionnellement à la puissance de calcul déployé pour le projet. Il s’agit alors d’instamining si une grande partie des pièces est généré dès les premiers instants et est gardée par les membres du projets. Cela peut avoir une bonne incidence sur la force du projet puisque cela montre que les initiateurs du projet croient en son succès et feront tout pour y arriver, mais si cette redistribution est trop importante et disproportionnée, cela va nuire à l’équilibre futur de la monnaie, les cours étant alors trop susceptibles d’être influencé par les personnes possédant la majeure partie des pièces.

4 – Les ICO

Il est dur de demander aux gens de payer une fois que le logiciel est rendu public, le bon moment est donc juste avant. La manoeuvre consiste à générer des pièces avant de rendre public le projet pour ensuite les vendre sur une fenêtre de temps qu’on nomme ICO (Initial Coin Offering).

Illustration de la BlockChain.

5 – Les dons afin de de faire grandir le projet

Les particuliers et/ou les entreprises peuvent faire des dons pour apporter leur aide à des projets qui peuvent servir leurs intérêts ou dans lesquels ils croient, toujours en gardant espoir d’en récupérer une (grosse) contrepartie plus tard.Ces dons peuvent, par exemple, être récoltés sous forme d’une campagne de crownfunding. Il arrive souvent que certains profitent des bénéfices du projet sans le financer, mais cela ne constitue pas de problèmes majeurs sur le marché.

6 – Financer des serveurs

Dash, une des crypto-monnaies en circulation, a recours à une architecture spéciale qui se base sur ce qu’ils ont appelé des Masternode. Alors que les membres d’un réseau de crypto-monnaie sont généralement semblables, ces Masternodes ont des missions qui leurs sont propres comme l’anonymisation des transactions et un système de gouvernance. Ils doivent donc être “online” en permanence et fonctionner sur des serveurs puissants. Cela entraîne donc un coût qui est compensé par le paiement engendré lorsque qu’un mineur trouve un bloc. On parle alors de Prouf-of-Service.

7 – Greffer le financement au protocole

Certains facteurs comme l’inflation, ont une intégration dans le protocole, c’est à dire, dans les règles de fonctionnement, qui est aujourd’hui bien connue. Et bien, certaines monnaies utilisent un système similaire pour garantir des bénéfices aux créateurs des projets, on nomme alors le protocole “ protocole auto-financé “.

Pour prendre un exemple, Decred garde 10% de la récompense lié à la création d’un bloc à un fond pour le développement. La redistribution entre les développeurs principaux et les autres contributeurs reste néanmoins floue.

Voici donc un petit aperçu des moyens de financement pour contribuer aux projets de crypto-monnaies. Il reste fort probable que d’autres viendront à émerger dans le futur avec le cycle d’innovation lié aux BlockChains.

Souscrivez

Souscrivez à notre newsletter